Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 12:10

J'ai adoré. Dépaysement assuré; un des livres qui m'a le plus marqué.

hagakure.jpg


Bon, ça n'est pas vraiment applicable de nos jours. Si vous appliquez la règle consistant à pourfendre toute personne qui vous bouscule, même s'il s'excuse poliment, sous prétexte que c'est la seule conduite digne pour un homme un vrai, il y a fort à parier que la vie va devenir compliquée dans le métro aux heures de pointes.

Mais le livre est "vivifiant", comme disait Mishima ("Quel ouvrage vivifiant et combien humain", disait cet écrivain quelque peu brutal). Les idées sur la mort sont particulièrement intéressantes, et, en effet, vivifiantes. Il faut sans doute toutefois adapter à la vie moderne l'idée selon laquelle, lorsque l'on a le choix entre vivre et mourir, il faut immédiatement choisir la mort.

Signalons que malgré un côté extrêmement "réactionnaire", bien peu pacifiste, le livre est sur certains aspects plus ouvert qu'on n'aurait osé l'espérer. On peut certes trouver un peu dépassé ce livre qui raconte un courant de pensée à peu près éteint (en dehors des films, dessins animés, livres), on peut aussi trouver que les samourais étaient un peu bourrins et "grégaires" (au sens où ils se conforment à une voie sans beaucoup la faire évoluer) et que le shintoisme qui transparait évoque une vaste secte médiévale, on peut enfin trouver assez peu utiles les connaissances sur le thème de la décapitation (la tête doit elle être complètement coupée ou non pour une bonne esthétique ?), le
livre reste fort agréable pour son folklore, pour la description
de la notion de voie, pour sa description de la gestion de la peur chez les samourais (du type si l'on sait ce que l'on doit faire, on n'a pas peur de le faire - mais c'est mieux dit et plus profond que ça n'en a l'air dans ma courte ligne de résumé). Certains thèmes présents dans cette traduction anglaise (incomplète elle aussi, mais la version intégrale serait sans doute trop laborieuse pour les lecteurs d'aujourd'hui) ne sont pas abordés dans les versions francophones, du moins à ma connaissance.

L'anglais est facile d'accès pour les francophones qui ont des souvenirs de lycée, et ce livre en anglais peut donc plaire à un public français qui souhaite une traduction un peu complète.

Certains sujets surprendront par rapport à l'image que l'on pourrait avoir a priori des samourais, comme l'homosexualité, la vieillesse - surprenante ouverture et maturité de l'auteur, voire touchant point de vue, d'un auteur vieillissant, sur le grand âge.

Ci-dessous une édition française, moins complète je crois (je les ai lus à pas mal de temps de distance, je ne garantis pas).

haga2.jpg


Signalons enfin l'immense supériorité, à mon avis, de ce livre sur le traité des 5 roues, beaucoup cité et beaucoup plus limité à l'art de casser la figure à son prochain.

Partager cet article

Repost 0
Published by teytaud - dans Littérature
commenter cet article

commentaires