Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 14:58
"Chung Hyo Ye", Esprit et culture de Corée III, par Yong Hwa.

Avertissement: je n'ai passé qu'une semaine en Corée, et ai lu le "Chung Hyo Ye"; je donne ci-dessous des impressions de voyage et de lecture, qui ne prétendent pas être un compte-rendu précis, scientifique, journalistique de la Corée. Tout commentaire sur ce qui suit sera pris en compte.

Ce n'est pas exactement l'édition que j'ai, mais c'est le même motif.


Livre offert par la Corée, qui est en plein dans la tradition d'offrir des cadeaux tout le temps pour entretenir de bonnes relations, et qui m'a demandé de transmettre le livre en question à une bibliothèque française quand je l'aurai lu, ce que je vais m'empresser de faire. Ce livre absolument passionant est un concentré de culture coréenne, vue à travers les contes traditionnels.

Chung, c'est la loyauté envers son pays et son peuple.
Yo, c'est la dévotion filiale.
Ye, c'est la conduite de vie vertueuse.

Je vais ici m'éloigner beaucoup du livre pour parler plus généralement de la Corée du Sud voire de la culture asiatique.

La Corée, traditionnelle et moderne à la fois.

C'est peu de dire que la Corée défend le mélange de tradition et de modernisme, affiche sa tradition, et que c'est beau. Notons que la Corée défend sa tradition sans être réactionnaire; j'ai vu dans leur télévision des cours filmés d'intégration des étrangers, très tournés vers l'ouverture. Est-ce-que ça marcherait en France pour finir d'achever le front national ?
J'ai en tout cas eu le sentiment (et ce n'est pas le cas de tous les pays asiatiques!) qu'on n'avait pas, ici, de répugnance pour les étrangers, qui ne sont pas perçus ici comme une caste inférieur. La conception de l'accueil de l'étranger m'a rappelé Taiwan, mais il faut dire que j'ai eu moins l'occasion de fréquenter la population qu'à Taiwan et mon avis peut être bien peu fiable.

Les valeurs fondamentales en Corée.
Les coréens m'ont dit, et ce livre le dit aussi, que leur culture comportait (i) le respect des parents (ii) le respect des dirigeants (iii) l'éducation; c'est surtout (iii) qui m'a frappé, et selon les coréens, qui occasionnellement échappent une petite, voire une grosse pique sur le japon (bilan de l'histoire très violente entre ces deux pays, et certainement aussi du manque de bonne volonté des japonais pour reconnaiître la violence de leur armée lorsque le japon cherchait à envahir ses voisins coréens et chinois), chez les japonais on trouve des valeurs proches plutôt dans l'ordre (ii) (i) (iii). Pour un français, gageons que (ii) paraitra trop fort déjà en Corée, car les spots télévisés à la gloire de dirigeants récents, même lors de leur décès, seraient très mal perçus (comme manquant de neutralité politique) chez nous.

La "pureté" semble souvent citée, pour les jeunes filles, et semble associée aux cheveux longs (mais j'ai mal compris ce point).

Petites anecdotes sur la Corée.
On trouve des toilettes comme au japon: avec petit jet d'eau pour nettoyer les fesses et chauffage du trône.

A l'hotel il y a une attraction pyrotechnique tous les soirs semble-t-il. Hier, c'était un volcan artificiel avec des flammes sur l'eau et des jets d'eau sur lesquels sont projetés des monstres qui rappellent les dessins animés japonais; après l'éruption du volcan, un dragon cracheur de feu très impressionant sortait de l'eau pour rappeler qui est le boss en crachant du feu un grand coup.


L'éducation en Corée.

Il est répété dans le livre Chung Hyo Ye que les enfants doivent accepter que les parents se sacrifient pour qu'ils puissent étudier; leur devoir est de bien travailler à l'école, et non d'arrêter les études tôt pour pouvoir rentrer à la maison aider leurs parents.

Concrètement, la Corée du Sud a mis le paquet sur l'éducation, et ça paie.

En Corée du Sud on a une criminalité très très faible (comme au japon), le peu qu'il y en a est souvent de la criminalité organisée parait-il. Une plaisanterie dit que la criminalité a doublé: de 2 vols l'année dernière, on est passé à 4 cette année.

Les gens sont souvent bardés de diplômes; là-bas, il n'est pas concevable d'arrêter les études avant 18 ans. En pleine crise, le chômage est monté à 4%, ce qu'on aimerait bien voir chez nous même quand tout est supposé aller "bien".
Un exemple de partie de Go.
Le jeu de Go est une part de la culture ici. Il y a une chaine de télévision dédiée au jeu de Go (les Coréens sont des maitres dans ce domaine), et plusieurs chaines dédiées à l'école (une au moins en continu, présentant de vrais programmes éducatifs incluant sciences et mathématiques, plus une chaine dédiée à la culture coréenne). A la télévision je voyais des cours avec deux enseignants et bien peu d'élèves; est-ce une généralité en Corée ?

L'Ile de Jeju.

L'ile de Jeju est une province autonome, très touristique, avec plein d'attractions pour riche; aromathérapie à 225 euros la séance, fitness, body building, massages chers et autres. J'aurais aimé un hotel moins chic parce que j'étais, faute de choix, dans le genre d'endroits qui me rend trostskiste agressif.

Volcan, sur l'Ile de Jeju

L'ile est splendide au niveau nature, et des jardins un peu à la japonaise et sont délicatement intégrés. On y trouve des musées partout (musée de l'art africain, musée pas pour les enfants, parc à dinosaure, parc des reptiles, musée des ours en peluche, etc...). Les seules vérues sont les hotels, énormes structures en béton, d'une laideur mal masquée par les statues qui essaient de sauver l'aspect de l'ensemble. On trouve aussi des tunnels à lave, que l'on peut visiter.









La spécialité locale est la statue à chapeau rond (pierre volcanique, dirait-on ?). Je n'ai pas assez de connaissance pour vous en dire plus... Voyez aussi la splendide statue en photo ci-contre.

Alors que la Corée donne un certain sentiment de "pruderie" (sans exagération), on pourra noter le "love park", dont un échantillon apparait en photo et est loin d'être coincé.



La politesse Coréenne.

La politesse est très marquée dans la gestuelle, ce qui ne veut pas dire qu'elle soit forcément plus forte qu'en France dans tous les domaines.
Ici ça ne se fait pas de tenir la porte à la personne qui entre derrière soi.
Les formules de politesse et courbettes sont compliquées et codifiées, en fonction de l'âge (et du niveau d'étude m'a-t-on dit). Ca m'a rappelé Taiwan, où le respect du grand âge était flagrant et très attachant. La politesse envers les parents fait appel à des mots spécifiques et est très forte; on doit, ici, être discret quand les parents parlent, et les contes sont éloquents; une jeune fille sacrifie sa vie (en se vendant à des marins qui vont la sacrifier dans les eaux pour calmer les eaux) pour que son père puisse se soigner dans son grand âge; un jeune garçon se découpe la cuisse pour pouvoir faire manger un peu de viande à sa mère qui en a besoin pour guérir. Il est à noter que dans ces deux contes, l'acte est fait sans être affiché, et est même caché au bénéficiaire du sacrifice.

Quelques éléments de politesse ici:

  • ne pas se moucher à table;
  • il n'est pas ici requis de veiller à ne pas pousser les gens en marchant dans la rue, parait-il; cela ne m'a pas frappé toutefois, alors que dans certains pays asiatiques cela est flagrant m'a-t-on dit de première main;
  • toujours donner (ou prendre) quelque chose à quelqu'un à deux mains;
  • ne pas sentir ou commenter les odeurs de cuisine;
  • poser ses chaussures à l'entrée.

Signalons qu'ici un "banquet" peut durer 1h20, comprenant apéritif, spectacle, repas; ça n'est pas la conception française du banquet.


Autres éléments de culture asiatique.

L'âge est compté, en Corée, en incluant le temps passé dans le ventre de sa mère.

Beaucoup de modèles dans les revues coréennes sont blanches.
Les coréennes semblent souvent acheter des produits pour blanchir. Ca m'a bien déçu, et peut-être que les coréennes devraient interroger les européens sur leur avis sur elles et peut-être qu'elles n'auraient plus envie de blanchir.

Je vais diverger vers la culture asiatique en générale. Une Taiwanaise m'a dit qu'elle me souhaitait que mes enfants aient une dentition comme la mienne avec les incisives qui dépassent beaucoup. A ce moment là j'ai cru un instant qu'elle cherchait sa baffe, mais non, il parait que là-bas c'est bien perçu d'avoir les dents comme ça.

J'oubliais que la danse "rotative" (ça tourne beaucoup, avec des longs "fils" accrochés sur la tête, je connais pas le nom...) coréenne traditionnelle est complètement éblouissante; à la fois archi-tonique, rythmée, élégante, vraiment excellentissime. Nettement mieux que la démonstration de hip-hop coréen, qui n'était pas vraiment éblouissante à mon goût, mais il parait pourtant que le hip-hop coréen est en général très fort - j'ai dû mal tomber.

La cuisine coréenne est parfaite à mon goût, du moins pour la plupart des plats - par contre parfois on peut tomber sur du très, très, très fort sur lequel je n'ai aucun avis - impossible pour moi d'avaler un truc aussi fort. La nourriture semble plutôt plus diététique que la cuisine française, je crois.


Le drapeau coréen.

Partager cet article

Repost 0
Published by teytaud - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Dissertation Proposal 25/08/2010 14:40


it's good to see this information in your post, i was looking the same but there was not any proper resource, thanx now i have the link which i was looking for my research.


cyrillemani 24/08/2010 15:45


Intéressant, cela montre la richesse des cultures.