Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 11:38
Avertissement: l'auteur de ces lignes n'est pas expert en bibles, et discute donc le livre "la bible pour les nuls" (BPN), et non la bible elle-même. En outre, le nouveau testament est exclu du commentaire. Enfin, des erreurs peuvent subsister, de mon fait, et l'auteur de la BPN n'y est évidemment pour rien.

Edition "pour les Nuls".

Introduction.


On ne suit pas ici le plan de la BPN; on discutera des origines de la bible, de quelques expressions qui y ont leur origine, puis on soulignera les divergences de la bible avec une section dédiée aux aspects progressistes de la bible et une section dédiée aux aspects les plus réactionnaires. On évoquera brièvement la consistance de la bible avec les connaissances scientifiques.

Origines et contradictions.


La bible réunit un grand nombre de livres de sources diverses, eux-mêmes souvent dérivés de livres plus anciens (comme l'épopée de Gilgamesh). Abraham, un des personnages centraux de la bible, proviendrait ainsi du royaume sumérien; Moïse était en Egypte vers -1300; tout n'est donc pas de l'époque d'Israël et ses douze tribus. L'ancien testament aurait été rédigé en gros entre -1300 et +450, donc sur 2000 ans environ, alors que le nouveau testament aurait été rédigé entre +45 et +60. La bible telle que nous la connaissons a été grosso modo finalisée environ au 4ème siècle, avec néanmoins des retouches au 16ème siècle. Les plus anciennes copies retrouvées datent du 9ème siècle, à l'exception de la découverte récente (années 50) des livres qumraniens, datant du 1er siècle avant JC et selon l'auteur de la bible pour les nuls très proches des bibles actuelles). Des modifications ont été faites (contre-réforme) dans les versions catholiques au 16ème siècle par souci d'opposition à la réforme; la bible n'est donc pas la même selon les religions (d'autres différences existes - la bible juive, entre autres différences, ne contient pas le nouveau testament).

La bible contient des textes dont l'original est en grec, araméen ou hébreu.
La traduction des textes d'origine est bien complexe, et l'auteur de la BPN nous le montre en particulier pour les langues dans lesquelles les mots de la bible n'ont pas de traduction; dans certaines langues n'existent ni "chameau" ni "aiguille" et il est donc complexe de traduire le fait qu'il est plus difficile à un riche d'entrer au paradis qu'à un chameau de traverser le chas d'une aiguille. Certaines bibles ont ainsi été annotées de "points voyelles" pour figer une phonétique de l'hébreu biblique (l'hébreu est à base de consonnes seulement).

L'auteur de la BPN ne prétend pas être plus neutre que cela et a raison; il voit le nouveau testament comme une continuation de l'ancien testament, et considère comme acquis le fait que Dieu s'est révélé à Moïse.


Poésie, étymologie, expressions, symboles.



La poésie dépend des langues et des cultures, et bien sûr la poésie de la bible, sur la forme, est déroutante; au lieu de rimes, on fabrique des contraintes sur l'ordre alphabétique des vers et des symétries entre chapitres; des dissonances syllabiques sont aussi citées. Tout cela n'est pas sans évoquer l'oulipo.

Les 10 plaies d'Egypte sont envoyées pour taper sur le peuple Egyptien, parce que le pharaon voulait exploiter la main d'oeuvre bon marché que constituaient les hébreux.
On apprend plein de vocabulaire en lisant la BPN. Un tabernacle est un temple démontable utilisé par Moïse durant l'exode.
Caducée, qui aurait selon la bible des pouvoirs magiques pour se protéger des serpents.

Le Caducée est cité dans la bible comme outil pour se protéger des serpents.

L'Arc en Ciel est supposé symboliser l'alliance entre l'homme et Dieu.

La bible, un ouvrage gauchiste ?



Le livre "Michée" est plein de suggestions socialistes et progressistes. Il a été un peu négligé en cours de route quand l'Eglise a accompagné les pouvoirs les moins sympathiques.

Le livre des "Nombres" a inspiré la contestation de l'esclavage, les Negro Spirituals "Let my people go"; c'est l'avantage d'être dans la bible, comment interdire un texte biblique ?

Le livre Ruth est nettement plus "rock" que d'autres parties; on y parle même de tolérance vis à vis des étrangers (par opposition notamment à Esdias 10 et Néhémie 13.23-27). Dans Ruth on évoque aussi la "provocation sexuelle" comme moyen employé par Ruth pour arriver à ses fins, sans condamnation du procédé.

La bible, un ouvrage réactionnaire ?



Dans le livre "Josué" de la Bible, Dieu fait franchement dans la boucherie.

Les livres anciens ont toujours le charme de présenter des cultures bien différentes. Quoique cela soit moins marqué que dans l'épopée de Gilgamesh où la prostitution semble le top de la réussite sociale, la bible n'a pas
de crainte à être politique incorrecte pour nos yeux d'aujourdhui: ainsi, la bible affirme que l'homosexualité c'est mal, et n'objecte rien au fait de massacrer pour la pureté de la race. J'aurais aimé que l'auteur de la BPN se démarque un peu de ces deux points de vue. Page 188, comment peut-on citer cette histoire de "préserver la race" sans prendre le temps de la condamner avec la plus grande fermeté ? Même Eric Besson ne se permettrait pas ça.

L'un des livres de la bible, le "lévitique", évoque la mise en place du clergé, une théocratie qui devait durer jusqu'aux séparations église/état récentes (encore contestées, même chez nous, par des politiciens bas de gamme). Le lévitique n'est donc pas le sommet de l'ouverture d'esprit, d'ailleurs il affirme que se comporter bien est une chose, mais que pour plaire à Dieu il faut surtout le reconnaitre. L'exclusion n'est pas loin.

Job doit accepter le malheur, sans s'y opposer, car telle serait la volonté de Dieu. Ca n'encourage pas à la révolution. Dans la même veine, l'auteur de la BPN, dans une digression, juge démobilisante des questions comme "Que vais-je faire de ma vie ?", question que je trouverais pour ma part hautement mobilisante.

La bible et l'histoire



La bible nous raconte l'histoire ancienne, avec certes une précision douteuse. L'auteur de la BPN trouve que la Genèse est en gros consistante avec les sciences, du fait que les différentes choses sont apparues selon les scientifiques à peu près dans l'ordre affirmé par la Genèse, ce qui me parait un peu contestable et me fait douter des autres éléments et je m'abstiens par manque de connaissance d'aller au delà sur ce terrain.


Conclusion.

Il est sans doute difficile de trouver quelqu'un de vraiment neutre sur la bible qui accepterait de passer des années à l'étudier pour la discuter rigoureusement et avec neutralité. La BPN est sans doute pas si mal dans cet esprit, sans y parvenir tout à fait et sans prétendre y parvenir. L'unité du livre est déjà un présupposé (multiplement réaffirmé dans la BPN) qui me parait inacceptable, tant l'ancien testament et le nouveau sont déjà bien distincts, et tant d'un livre à l'autre on passe d'auteurs qui pourraient défendre Sarkozy à des auteurs intelligents. J'apprends néanmoins beaucoup et facilement en lisant ce livre.

Partager cet article

Repost 0
Published by teytaud - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

escort 06/04/2011 16:30


c'est une autre manière de voir la Bible