Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 21:55
La psychologie sociale c'est sympathique, surtout en cette période où la démagogie et le commercial sont partout. Je vais donc vous parler de l'excellent "Psychologie sociale" (Dunod, en prime à moins de 12 euros). D'emblée j'avertis que je suis très bref ci-dessous, trop bref; allez lire le livre pour en savoir plus, ou fouillez la littérature scientifique, je ne peux ici tout recopier (et ce serait peu fair-play pour les auteurs du livre ci-dessous)...

Du bon (je trouve) pas cher (12 euros).












Quand est on le plus susceptible de se comporter comme un bourreau sanguinaire ?
Les célèbres expériences de Milgram (devenues célèbres via un film qui doit, je crois, être "I comme Icare") sont quelque chose que tout honnête homme doit connaitre; Milgram voulait comprendre la barbarie nazie et il a bien réussi à éclairer le phénomène en réalisant des expériences ou des sujets doivent torturer quelqu'un (la "victime" est en fait un acteur qui simule la douleur due à des chocs électriques, et le cobaye envoie de fausses décharges sur ordre d'un complice). Qu'on vous demande de commettre l'horreur sera beaucoup plus efficace:
  • si vous n'avez pas à toucher celui à qui vous faites du mal;
  • si vous êtes dans des locaux propres;
  • si personne ne désapprouve (comme quoi s'opposer est utile...);
  • s'il n'y a pas à être actif pour commettre la torture mais seulement à laisser faire;
  • s'il y a des gens avec vous qui eux obéissent sans sourciller.

Lire les expériences de Milgram, ça vaut le détour. Meeus et Raaijmakers (1986) ont montré que le taux d'acceptation était encore beaucoup plus grand quand il s'agissait de tortures mentales, genre se payer la tête d'un chômeur en lui mentant pour justifier le fait qu'il n'aura pas le travail qu'il convoite.

L'érotisme favorise-t-il la violence ?


L'érotisme favorise la violence ; et oui, surprenament, les films cochons rendent plus les gens susceptibles de réactions brutales que les films violents. Ca fait réfléchir quant à l'impact de la pornographie. On va dire que je suis réac, mais c'est comme ça, j'aime pas les journaux vulgaires qui sont visibles par tous et surtout pas les plus jeunes dans les devantures des kiosques à journaux. (Banduran 1973)










Et si on met une arme en plus dans l'image ?

Signalons aussi les travaux de Berkowitz et Lepage (1967), qui ont montré que l'image d'une arme, dans une situation d'irritation, rend plus susceptible de violence, même si l'arme ne peut être utilisée pour la violence en question.

Donner des préjugés aux gens. Staats et Staats ont montré en 1958 que si on répète à des gens des noms de nationalité accompagnés d'adjectifs péjoratif (resp. laudatifs), ils développent des préjugés négatifs (resp. positifs) sur les nationalités en question. C'est dire si les débats et discours idiots sont dangereux. Peut-être que ça fait du sens, la législation française qui limite la liberté d'expression sur ces sujets.

Rendre les gens résistants aux préjugés. Mac Guire (1964) et Papageorgis (1968) ont montré la théorie de l'inoculation et de la mise en garde: quand les gens sont exposés à des arguments de manière modérée et discutée, ils y résistent mieux si les arguments leur reviennent plus tard en force; et si on prévient quelqu'un qu'on va tâcher de la convaincre de quelque chose, il est mieux préparé à y résister. Moralité les cours d'histoire et l'accès aux études supérieures, lieu de débats par excellence, sont utiles. D'ailleurs les gens qui n'ont pas fait d'études supérieures votent beaucoup plus facilement pour des extrémistes démagogues, comme ceux qui nous gouvernent actuellement en France.

Rationalisation a posteriori et mensonges rémunérés. Festinger et Carlsmith (1959) montrent que si on paie quelqu'un très cher pour pipoter, il le fait en trouvant ça mal, alors que si on le paie très peu, il le fait et
trouve vraiment son geste intéressant; puisqu'il a accepté de le faire sans être bien payé, c'est que ça doit être intéressant. Deux remarques: (1) on trouve a posteriori une raison à ce qu'on a fait, (2) on a plus de difficultés à faire un truc malhonnête quand on est mal payé. Peut-être qu'on devrait moins payer nos politiques.

Technique du pied dans la porte, dite aussi de l'amorçage. Cialdini et al (1978) constatent que si on commence par présenter un peu malhonnêtement les conditions d'une demande, on a plus de chances d'obtenir une acceptation; typiquement, on commence par demander un peu, puis on précise qu'on veut plus. Technique marketing répugnante mais efficace. Est-ce vraiment formidable que plein de jeunes veulent faire du commerce ? C'est ça qui est utile à l'humanité et c'est ça que l'on veut comme futur ?

Dissonance cognitive: on éprouve moins d'inconfort à s'être mal comporté si l'on a été bien rémunéré pour ça. Les primes individuelles sont un bon moyen de favoriser les comportement immoral.

Ordre des informations. Ascg (1946) montre que l'on prend beaucoup plus en compte les premières informations données que les dernières dans ce que l'on mémorise. Les slogans en gros, avec les détails loin derrière, c'est immoral mais ça marche.

Grégarité dans l'anxiété. Schachter (1959) a établi que l'on tend plus à vivre en groupe en situation d'anxiété.

Qui apprécie-t-on ? Newcomb 1961 montre que l'on tend initialement à croire que nos amis partagent nos opinions, mais à terme l'on garde les amis dont les opinions sont proches des notres. C'est pas très étonnant et plutôt rationnel sans doute.

Comment être persuasif ? Il est préférable de ressembler à son auditoire, d'être grand, d'être beau, de parler vite... Ah les préjugés. Vous voulez un truc un peu horrible ? Même les bébés sont influençables par le physique.

Aime-t-on la froideur ? En général, on préfère les gens chaleureux, mais on a une tendance supplémentaire à apprécier quelqu'un dont le premier abord était froid s'il s'est "réchauffé" ensuite, selon Aronson et Linder 1965. Un peu étonnant pour moi... Est-ce vrai même pour des adultes sains et équilibrés ?

L'imitation sociale . L'imitation des adultes par les enfants est plus forte lorsque l'adulte a une relation positive avec l'enfant (Bandura, Ros et Ros, 1963).

Signalons aussi les travaux de Shaw (1932) qui ont montré que les groupes peuvent être plus efficaces que les individus seuls pour résoudre des problèmes, mais pas toujours; le détail est complexe et je vous laisse aller voir le détail dans cet ouvrage. Signalons quand même qu'Asch (1951) a pu faire dire de sacrés âneries à des gens censés, en les mettant au milieu d'un groupe qui disait vraiment n'importe quoi. De Gaulle n'aimait pas les partis.

Partager cet article

Repost 0
Published by teytaud - dans Littérature
commenter cet article

commentaires