Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 13:38
Qu'il est beau ce film!
Les affiches ne font pas envie. Ils ont trompé le public; le film est beaucoup plus
fin que les affiches ne le laissent croire. Je n'aurais jamais pensé à le voir si je n'étais
pas coincé dans un avion pendant 12h.



Le film est une "uchronie", c'est-à-dire qu'un point du passé est modifié et l'histoire se déroule à partir de là. Ce qui diffère à la base, c'est "docteur Manhattan": un super-héros, produit d'une erreur technique sur du nucléaire. Grâce à Dr Manhattan, les Etats-Unis gagnent la guerre du Viêt-Nam; sans cet épisode pour faire douche froide qui ramène les américains à la réalité, la population sombre dans l'inconséquence et le vice. Quelques justiciers, plein de faiblesses et un peu fatigués, se dressent contre la déchéance morale, avec un succès mitigé:


  • L'homme le plus intelligent du monde. Personnage central, qui veut sauver l'humanité, considérant qu'il faut la sauver et que pour cela il faut être conscient des travers humains et les utiliser pour sauver le monde.
  • Le Comédien; il meurt au tout début du film, mais on le revoit de nombreuses fois en flash-back. Peu confiant en l'espèce humaine, perturbé par le Viêt-Nam et par la conscience de la folie de cette guerre, il devient la caricature de ce qu'il combat.
  • Le Dr Manhattan, tout puissant mais qui doute parfois de l'intérêt de l'espèce humaine; il voit ses propres faiblesses, les mêmes que celles de ses congénères malgré ses capacités hors normes.
  • Le Rorschah, justifcier désabusé et droit dans ses principes jusqu'au dénouement. Un archétype de justicier sans faille et sans illusion.
  • D'autres personnages justiciers, plus humains et qui mettent les précédents en relief.


Les personnages sont bien typiques de contes, très typés; cela ne les empêche pas de n'être ni tout noirs ni tout blancs. Une vraie réussite. J'ai essayé ensuite les autres films de SF présentés par la compagnie et ai été bien déçu; "X-men origins, Wolverine" est une longue suite de coups, et la jeune fille en minijupe omniprésente dans "Push" ne parvient pas à remplacer un scénario et des dialogues.

Partager cet article

Repost 0
Published by teytaud - dans Films
commenter cet article

commentaires